Ejio : Fabrik d’intelligence collective

Transformation d’une formation présentielle en AFEST : c’est parti !

En cours de certification Référent FEST, nous avons décidé de tenter l’aventure : transformer la formation Facilitateur d’intelligence collective d’EJIO (2 jours en présentiel) en formation FEST; Des énergies positives, des clients motivés par le pilote. C’est parti ! Je partage avec vous mes premières réflexions.

Le lancement : tout un modèle à repenser

Chez Ejio, nous sommes persuadés que la FEST – permettant de considérer une situation de travail comme outil pédagogique- est un vrai plus pour un développement de compétences opérationnel et individualisé et donc pour une véritable transformation des pratiques et postures en entreprise.

On voit que cette réflexion est largement partagée par nos clients, et on apprécie particulièrement l’idée de sortir de la feuille de présence pour se centrer sur le développement de compétences : le travail commence!

Première réflexion : il est impossible de passer en mode FEST sur certaines parties de la formation sans repenser l’ensemble de la formation. On doit en effet reconsidérer celle-ci en termes de bloc de compétences à développer et se poser la question ouverte et large : quelle est la modalité la plus appropriée pour développer telle ou telle compétence ?… Pour nous il était assez simple d’identifier les compétences ( conception et l’animation de séance d’intelligence collective) qui devrait passer en FEST mais nous avons aussi identifier qu’avant toute chose, il nous faudra renforcer et restructurer notre e-learning (pas mal de travail en perspective…. )

Un écosystème à articuler efficacement

Seconde réflexion : les acteurs de la FEST : Au-delà du participant et de son manager, notre formation « facilitateur d’intelligence collective » n’a plus un formateur mais un référent et un accompagnateur terrain. Pour l’instant dans notre cas il s’agit de la même personne mais sur des déploiements à moyenne ou grande échelle dans l’entreprise, nous serons certainement amenés à nous appuyer sur des accompagnateurs terrain internes et permettre ainsi une véritable diffusion de pratiques d’intelligence collective concrètes et adaptées à l’entreprise. A voir… On passe maintenant à la seconde phase et on continue d’apprendre en marchant…